Be Zen Consulting
Hypnothérapeute et Coach
à Boulogne-Billancourt

Développement personnel

On est tous confrontés au quotidien à nos pulsions, je vais vous exposer un peu comment ça fonctionne et éventuellement vous donner quelques pistes pour mieux gérer vos pulsions.

 

On appelle ça pulsions parce que lorsqu’il y a naissance d’une pulsion, il y a naissance d’une décharge électrique dans le cerveau. C’est cette décharge électrique qui va activer certaines zones de votre cerveau et va permettre la sur-connexion neuronale dans une zone spécifique plutôt qu’une autre. Il est important de comprendre qu’on est tous confronté à nos pulsions tous les jours.

Ces pulsions qui font la vie peuvent également générer un véritable enfer, c’est la mauvaise gestion de nos pulsions qui peut être à la base de nos addictions, que ce soit des addictions alimentaires, que ce soit la narco-dépendance ou l’alcoolo-dépendance. Tout cela est lié à la notion de plaisir pulsionnel.

Il faut savoir qu’une pulsion sans conscience ce n’est pas de l’intelligence.

 

Souvent les gens disent : « oui, mais j’ai besoin de me faire plaisir »

Mais si tu te fais plaisir et que tu ne mets pas de conscience dans ton plaisir, ça devient une compulsion et c’est là que ça devient très dangereux.

Il faut donc véritablement comprendre le mécanisme de vos pulsions.

Du côté de la psychanalyse, on nous dit qu’à partir du moment où il y a naissance de la pulsion, il doit obligatoirement y avoir sa décharge, donc on va parler de processus d’investissement, car dès que j’ai une pulsion je vais avoir besoin de l’investir quelque part.

 

Il y a trois grands types de pulsions : les pulsions de mort, les pulsions de vie et les pulsions dites libidinales.

Les pulsions de mort, sont celles qui nous amènent à entrevoir la fin de quelque chose, c’est aussi ce qui nous permet de donner de la valeur à ce que nous sommes en train de vivre dans la vie. C’est parce qu’on sait qu’une relation peut s’arrêter à tout instant qu’on va lui donner de la valeur. C’est parce qu’on sait que notre histoire personnelle s’arrêtera avec la mort qu’on va essayer dans cet espace-temps de donner une véritable logique de fonctionnement.

Les pulsions de vie, sont celles qui assurent notre survie, manger, boire, avoir un toit, la sexualité (reproductive).

Et enfin les pulsions libidinales sont celles qui se rapprochent du plaisir en général, bien-sûre cela comprend la sexualité, mais aussi tout ce qui apporter du plaisir, comme lire un livre ou regarder un film.

 

Dans une pulsion il y a trois parties : l’origine, le but et l’objet

L’origine c’est ce qui va la créer, elle peut être exogène (à l’extérieur de moi) ou endogène (à l’intérieur de moi). Si je passe devant une boulangerie, l’odeur va générer des représentations mentales et me donner envie de consommer un pain au chocolat par exemple, c’est une pulsion exogène.

Si je suis installée chez moi, et que je me dis : « Tiens, je mangerai bien un pain au chocolat » c’est une représentation mentale que je crée à l’intérieur et qui génère la même envie (endogène). Là on peut déjà agir sur le produit, car lorsque tu sors tous les jours de chez toi pour aller travailler, tu passes devant la boulangerie et que tu craques sur le pain au chocolat, ça va poser un problème ! Evitez d’être en confrontation directe avec les choses qui vont vous mettre en contact avec votre pulsion.

Si on sait qu’une représentation mentale spécifique génère cette pulsion-là, on peut aussi envisager de la remplacer par des représentations mentales qui vont vraiment tuer dans l’œuf votre désir.

 

En ce qui concerne le but, l’important c’est d’investir la pulsion dans quelque chose, par le passage à l’acte si c’est possible. Et toutes les pulsions que vous n’arrivez pas à vivre parfois à cause du cadre social qui ne s’y prête pas. La nuit on va pouvoir vivre nos pulsions dans nos rêves dans une dimension métaphorique. Le principe va être de vraiment pouvoir se débarrasser de cette pulsion. Et si ce n’est pas le cas et que la pulsion est récurrente, il va y avoir ce qu’on appelle le refoulement. Comme si on enfouissait ce désir dans un coin de notre vie, dans un espace que nous allons garder mais qui va grandir et qui va prendre en puissance.

 

Maintenant l’objet, c’est là que l’on a un véritable pouvoir ! Dans quoi je vais investir ma pulsion. Lorsqu’on a des pulsions sexuelles récurrentes on peut choisir d’investir ses pulsions dans son couple. Egalement, pour ceux qui ont du mal à retenir leur pulsion de sucre, de gourmandises et qui sont au régime vous pouvez choisir en toute conscience d’investir votre pulsion dans autre chose.

Je me rappelle une personne qui me disais, je me prends un verre de vin tous les jours et mon dessert est dans le vin. Elle avait choisi consciemment d’investir son désir dans un objet qu’elle avait choisi. Quand on fait ça il n’y a pas de refoulement, quand on ne fait pas ça il y a refoulement. Les mécanismes qui consistent à choisir l’objet (qu’il soit juste ou pas) ça s’appelle réprimer.

 

Sachez que le fait de refouler en permanence va générer quelque chose de très important qui s’appelle votre zone d’ombre. Et un jour toute cette matière que vous aurez amassée va se libérer d’une façon plutôt violente et donc va reprendre le contrôle. J’ai connu quelqu’un qui pratiquait une journée de jeune par semaine, ce qui lui permettait d’éliminer les toxines de son corps de façon régulière. Et je me suis renseignée auprès de professionnels de santé pour savoir si ça pouvait être intéressant pour moi, et on m’a répondu que certains ne vident leurs poubelles que tous les ans ; alors que si vous avez une bonne hygiène de vie cela vous permet de vider vos poubelles toutes les semaines.

 

Il est important de comprendre que, soit vous libérez vos pulsions régulièrement, de façon écologique et juste pour vous, ou bien vous les refoulez, vous les réprimez, mais… Sachez que à terme si vous les refoulez il peut y avoir un véritable problème de fonctionnement.

 

Il est également important de choisir les endroits que vous fréquentez, afin de ne pas choisir des endroits qui vous mettent en contact avec votre pulsion, c’est la plus grande sagesse que vous puissiez avoir. Donc je vous invite vraiment à réfléchir à la cause de ce qui à générer cette envie ou ce désir. Si j’ai envie de manger, quelle est la pensée qui a généré cette envie, est-ce une frustration, est-ce de l’ennuie ? Je vais essayer de vraiment voir quelle est l’origine qui à un moment donné à générer le fait que j’ai envie de grignoter. Et plus vous l’identifierez, plus vous trouverez une réponse à ça, et moins la pulsion aura de raison de naître et en tout cas de se créer.

Donc soyez plus en contact avec vos pulsions ! Je vous rappelle également que vous n’êtes pas obligé d’y répondre ! Ce n’est pas parce que j’ai une pulsion que je dois y répondre.

Voici un petit exercice si vous avez des pulsions qui vous dérangent, c’est l’exercice des 10 minutes. Lorsque la pulsions arrive, essayer de se poser pour se détendre et se dire, je m’autorise à céder à ma pulsion dans 10 minutes seulement, c’est du report. Car en fait le système pulsionnel déteste le report, ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas la vivre, ça veut dire que vous ne pouvez pas la vivre maintenant. Et ça c’est un mécanisme qui ne génère pas autant de refoulement que le fait de ne pas vivre sa pulsion de le regretter et que ça devienne obsessionnel. Il faut vraiment que vous soyez dans cette disposition, ok j’ai ce désir, j’ai cette pulsion, je m’octroie 10 minutes, et si vous le pouvez buvez un grand verre d’eau. Car on s’est rendu compte que le fait d’hydrater le cerveau ralenti considérablement le schéma pulsionnel immédiat.

Si la pulsion est encore lancinante après ça, choisissez de l’investir dans un support qui est quelque chose d’écologique pour vous.

Avec toute ma Zenitude...


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à KhepriSante

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.